« Lancez-vous maintenant, c’est le meilleur moment »

Retrouvez l’interview d’Olivier Ramel en cliquant ici.

Kymono, créée en 2017, est l’une des 10 000 start-ups recensées aujourd’hui en France. Son fondateur, Olivier Ramel, nous explique pourquoi entreprendre pendant ses études. Kymono emploie aujourd’hui 30 salariés, son chiffre d’affaire avoisine les 4 millions d’euros pour sa deuxième année d’activité ; exemple de réussite dans un milieu où l’on estime à près de 75% le taux d’échec. Selon Olivier, se lancer dans la création de son entreprise durant son cursus universitaire avantage l’entrepreneur pour plusieurs raisons.

Voici 4 raisons d’entreprendre pendant ses études :

  • LES RESSOURCES

Premièrement, être scolarisé offre à l’étudiant des outils pratiques pour se professionnaliser. Bien que lui soit amateur, l’élève est entouré chaque jour de professionnels dans le corps enseignant, qui peuvent l’aiguiller pour faire de son projet une réussite. Ajouté à cela, d’autres opportunités peuvent être disponibles. Olivier nous donne dans son entretien l’exemple des incubateurs potentiellement présents dans l’école, qui peuvent permettre à la jeune start-up d’avoir des bureaux.

Ça peut être également des aides relationnelles grâce au grand nombre d’étudiants dans un campus, des associés, des coups de pouces ou du matériel par exemple.

 

  • LA LIBERTÉ

Être étudiant est, selon Olivier Ramel, une période où le temps joue en notre faveur. La liberté mise à disposition durant cette étape de sa vie peut permettre à l’entrepreneur, si son organisation est bonne, de pouvoir structurer son entreprise en parallèle de ses cours. Outre les périodes de rush avant un examen par exemple, le reste de l’année est dans la majorité des cas relativement libre permettant à celui qui le veut de profiter des outils mis à sa disposition pour se lancer professionnellement de la meilleure des façons.

 

  • LA POSSIBILITÉ D’ÉCHOUER

L’avantage quand on est jeune, c’est qu’on a le temps, et qu’aucun projet lancé pendant cette période sera synonyme de « dernière chance ». Plus quelqu’un se lance tôt, moins ses premières erreurs auront de l’importance. Premièrement, les erreurs accumulées durant notre cursus ne seront plus effectuées dans nos premières années professionnelles (à l’inverse d’un « simple » étudiant), et surtout, il n’y a pas de risque de licenciement où de quelconque enjeu financier car quoi qu’il arrive, nous restons étudiants.

 

  • LE RÉSEAU

C’est l’avantage le plus important dont va bénéficier l’étudiant entrepreneur selon Olivier. Un campus est, premièrement, rempli de futurs professionnels dont vous pourrez garder le contact pour d’éventuelles collaborations. Dans un second temps, il existe dans les enseignants des spécialistes, déjà bien en place dans le monde du travail avec qui vous pourrez échanger, et pourquoi pas coopérer également. Enfin, le dernier point sur lequel s’appuie notre interlocuteur, c’est la crédibilité. C’est en effet un des points les plus positifs de cette situation, témoignant de beaucoup de détermination et d’organisation auprès des employeurs de cumuler deux activités sérieuses, ce dernier aura plus facilement de la sympathie à votre encontre et l’envie de vous aider dans vos démarches.

C’est donc que du positif pour un étudiant de concrétiser le plus tôt possible ses volontés d’entreprendre, tant les outils à disposition sont efficaces et l’expérience enrichissante. « Lancez-vous maintenant, c’est le meilleur moment ».